Naviguez notre contenu en français :

Accueil / Rapports de recherche / Données et informations / Documents de référence sur des questions ou défis / Publications et présentations / Commanditaires / Intentions / Contactez-nous

Population : 145 211
Nombre d’écoles (M-12) : 63
Nombre d’élèves en (M-12) : 20 131
xo
Nombre de programmes d’apprentissage en ligne (M-12) : 0
Nombre d’élèves en apprentissage en ligne (M-12) : ~100

Notez que ces profils sont tirés de la dernière édition du rapport. Veuillez consulter les profils annuels supplémentaires ci-dessous.

Gouvernance et règlementation

Bien qu’il n’existe aucune référence à l’éducation à distance dans la Loi sur l’instruction publique de 2016, conformément à la section 8 de la Loi sur l’école de 1988, il existe deux directives ministérielles concernant l’éducation à distance (c’est-à-dire la première directive ministérielle No MD 2001-05, remplacée par la suite par la directive ministérielle No. 2008-05). Selon la MD2008-05, l’éducation à distance a été définie comme « la prestation d’un cours où l’élève et l’enseignant se trouvent séparés dans le temps ou dans l’espace, ou les deux, et au cours duquel une communication s’établit dans les deux sens, en grande partie par le biais de moyens non traditionnels. L’éducation à distance offre un éventail très large d’approches éducatives et de stratégies pour rejoindre autant les individus que les groupes. La formation à distance peut recourir à différentes technologies et différents moyens de communication incluant, entre autres, les textes imprimés, les ordinateurs, les réseaux informatiques, les télécommunications ainsi que l’équipement audiovisuel et autres ressources». Les règlementations internes continuent d’être administrées par les directives ministérielles, lesquelles s’appliquent aux cours offerts durant une journée scolaire régulière. Ces directives soulignent également une série de croyances relatives à la nature de l’enseignement dispensé dans le cadre de l’éducation à distance.

De plus, les écoles individuelles et les districts scolaires qui participent aux programmes d’éducation à distance doivent adhérer aux règles du Guide d’éducation à distance. Ce document, mis à jour, est très spécifique quant à l’utilisation de la formation à distance par des élèves soumis à des circonstances particulières.

Programmes d’apprentissage en ligne (M–12)

Pour l’instant, il n’existe pas de programme d’éducation à distance à l’endroit des élèves de maternelle à la 12e année à l’Île-du-Prince-Édouard.

En vertu d’un accord interprovincial, les élèves de l’Île du Prince Édouard reçoivent le financement nécessaire pour prendre des cours en ligne offerts par le ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance du Nouveau Brunswick. Durant l’année scolaire 2018-19, il y avait 10 élèves de langue maternelle française et environ 80 élèves de langue maternelle anglaise inscrits aux cours en ligne en vertu de cet accord.

Bien qu’il n’y ait pas d’accord formel entre la Nouvelle-Écosse et l’Île du Prince Édouard, environ une douzaine d’élèves sont inscrits à des cours du programme par correspondance de la Nouvelle-Écosse.

Programmes d’apprentissage mixte ou hybride (M-12)

Selon le ministère, il n’y avait aucune intention d’apprentissage mixte ou hybride (c’est-à-dire des projets ou des initiatives bien précis) réservé aux écoles publiques.

Profils provinciaux précédents

Historique de l’apprentissage en ligne (M-12)

Selon le ministère de l’Éducation, Développement préscolaire et Culture, les élèves pouvaient s’inscrire à des cours par correspondance offerts par l’intermédiaire du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick afin d’obtenir des crédits envers le diplôme d’études secondaires avec certaines restrictions.

Au début des années 2000, les écoles de l’Île-du-Prince-Édouard utilisaient un système de vidéoconférence mis au point localement pour l’enseignement à distance. Durant la décennie qui suivit, l’utilisation de cette méthode d’enseignement à distance a considérablement diminué. En fait, depuis le début de cette étude en 2008, le système de vidéoconférence était utilisé uniquement pour des cours de niveau secondaire pour les élèves du conseil scolaire francophone. Au cours de l’année scolaire 2010-2011, seulement deux élèves inscrits à un seul cours utilisaient le système. Il n’y a pas eu d’activité de vidéoconférence à des fins de formation à distance en 2011-2012. Bien qu’il soit encore disponible, ce système n’a pas été utilisé à des fins d’enseignement depuis 2014.

En plus du système de vidéoconférence provincial, les élèves de l’Île-du-Prince-Édouard ont la possibilité d’accéder à certains cours en ligne offerts par le ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick. Cette possibilité d’accès aux formations du Nouveau-Brunswick semblerait corréler avec le déclin de la formation à distance par vidéoconférence de la province.

Vignettes

Réponses au sondage

Programme Réponse la plus récente Modèle de livraison # des élèves # d’enseignants # de cours
N/A

Les programmes d’apprentissage électronique qui souhaitent inscrire un profil ou mettre à jour leurs réponses au sondage annuel sont invités à consulter la page  sur  le sondage des programmes individuels.

Interprovincial et international

Le ministère de l’Éducation, Développement préscolaire et Culture approuve les cours à distance en établissant une corrélation entre les résultats d’apprentissage des programmes de formation en ligne et ceux des programmes d’études autorisés de l’Île-du-Prince-Édouard. Les élèves doivent s’inscrire à l’avance pour s’inscrire à des cours approuvés via l’intermédiaire de leur directeur d’école. Les élèves qui terminent des formations en ligne se voient attribuer sur leurs relevés de notes officiels, le cours équivalent du programme d’études de l’Île-du-Prince-Édouard.

Étant donné que l’Île-du-Prince-Édouard n’offre aucun programme d’enseignement à distance qui leur est propre, les élèves provenant d’autres juridictions ne peuvent s’inscrire à leurs cours afin d’obtenir des crédits.